logo

Caroline Chazal

POUR QUEL METIER SUIS-JE FAIT(E)?

Durée de lecture estimé : 4 min.

C’est une question qui revient régulièrement en coaching, depuis début 2020. La crise sanitaire, le confinement, le télétravail y sont probablement pour quelque chose.

Lorsqu’on connaît quelqu’un qui a trouvé sa vocation dès l’enfance ou l’adolescence, ou quand une personne nous raconte qu’elle adore son travail, au point de n’avoir pas l’impression d’aller travailler le matin, nous avons tendance à rester rêveurs par rapport à cette chance.

equation reflexion

S'inspirer, cogiter... et évoluer!

Pourquoi eux, et pas nous?

Plusieurs hypothèses :

Voilà quelques éléments d’explications qui peuvent faire la différence entre ceux qui vivent de leur passion et les autres.

Et pour les autres?

Tout est encore possible!

Commencez par être au clair avec vous-même

Le premier pas à enclencher dans cette démarche est de se demander ce qui vous plaît, de regarder droit en face ce qui vous fait vibrer, de quel bois vous êtes fait, ce qui est important pour vous. La connaissance de soi, de sa vision du monde et de ses croyances est impérative pour s’approcher de l’idéal : vivre de sa passion.

Si l’on veut exercer le métier de ses rêves, mieux vaut commencer par les connaître, ces rêves!

Et puis explorez les compétences que vous avez, que ce soit depuis l’enfance de manière innée, ou que vous les ayez développées avec le temps, au cours de votre parcours professionnel ou dans votre vie en général. Faites le tour des compétences techniques et des compétences générales, celles qui relèvent de savoirs, de savoir-faire et de savoir-être.

Adaptez votre projet à votre environnement

… et vice-versa.

Après avoir fait le point franchement sur vos ambitions, vos envies et vos compétences, en balayant toutes les croyances qui vous faisaient penser que tel ou tel métier n’était pas possible ou pas pour vous, réfléchissez aux moyens d’y accéder et sous quelles modalités :

Organisez-vous pour déployer votre projet

Peut-être allez-vous finalement effectuer des petits changements dans votre métier pour en faire le métier de vos rêves.

Mais peut-être aussi vous apprêtez-vous à changer complètement de voie. Et ceci implique d’établir un plan d’actions et un planning pour mettre en place votre projet. Vous aurez peut-être besoin de temps, de finances, de conseils, d’une certification professionnelle, de matériel, de locaux, etc…

De nombreux organismes publics et privés existent pour répondre à vos interrogations, voire vous aider à obtenir des aides diverses, matérielles ou financières. A vous de mener votre petite enquête pour les dénicher et les contacter!

Et si rien ne vous fait vibrer?

Un jour j’ai eu le cas d’une cliente qui cherchait le métier de ses rêves, car tout lui convenait, disait-elle, et rien ne la faisait particulièrement vibrer.

A ce moment-là, il y a une exploration intéressante à entreprendre : est-ce que vraiment tout lui plaît? Est-ce que vraiment rien ne la fait vibrer?

Qu’y a-t-il eu dans son parcours qui l’a amenée à cette situation?

Que se dit-elle par rapport à elle-même? Par rapport aux métiers qu’elle a exercés ou envisagés? Par rapport au fait-même de travailler?

Qu’est-ce qui l’habite, à ce moment-là : des regrets, de la peur, de la lassitude, de l’ennui, des doutes, des convictions, des interdits…?

Le coaching qu’elle a fait avec moi est allé chercher des réponses à ces questions, pour la sortir du blocage professionnel qu’elle ressentait.

Et maintenant, que fait-on?

On prend déjà le temps de se poser sincèrement ces questions. Vraiment.

Et on se fait accompagner si l’on sent que c’est le bon moment pour se lancer dans cette réflexion, concrètement, pour cesser de tourner en rond dans une insatisfaction chronique, et pour se lancer dans quelques évolutions, petits pas par petits pas.


Un bilan de compétences peut être la première étape pour ce travail.

Et le premier pas à faire pour cela peut être de commencer à se renseigner sur ce qu’est un bilan de compétences, comment ça fonctionne, en contactant par exemple une consultante spécialisée dans ce domaine… au hasard, moi!

16 novembre 2021 | Caroline Chazal

Toute reproduction interdite